Hoko Nojo – Worldex nueve (9) – Con la familia

Pierre-Henri
Jour 50 – Jour 81 — 24/09/2018 – 25/10/2018

Ça y est nous faisons nos adieux à nos deux formateurs et à ce qui fût notre lieu de vie pendant un peu plus de deux semaines. Le voilier s’éloigne en direction de Tanger au Maroc, peu être le recroiseront nous plus tard sur l’Atlantique. Nous nous retrouvons tout les deux sans aucun plan pour la suite, il nous reste quand même la carte magnétique nous permettant d’accéder aux douches de la marina, ça peut être utile.

IMG_1327

Nous décidons de mettre à profit cette journée pour organiser nos prochaines étapes. Il y a quelques jours nous avons trouvé un catamaran, via le site vogavecmoi, qui aurait de la place pour nous embarquer et nous emmener vers le continent américain. Le problème c’est qu’il part du Cap d’Agde dans le sud de la France, il faudrait que l’on remonte l’Espagne en vitesse pour y arriver début octobre et refaire la même route en bateau à travers la Méditerranée. Nous sommes prêt à le faire mais on aimerait s’arranger autrement. Je prend contact avec le capitaine, un certain Jacky, charter depuis plusieurs années en partance pour la Martinique pour y faire la saison. Sans plus de parlementation il accepte de nous récupérer n’importe où sur la côte Espagnole! Parfait! Cela nous laisse un peu plus de trois semaines, ce serait peut être l’occasion de tester le woofing?

Le woofing permet à n’importe qui de travailler dans des fermes, des exploitations familiales, la plupart du temps dans des cultures bio ou en permaculture en échange du logis et du couvert. On travaille quatre à cinq heures par jours avec deux jours de libre par semaine.

Plusieurs site existent pour trouver un endroit où travailler. Notre choix se porte sur workaway, Le plus international et un des plus accessible (et oui il faut payer pour pouvoir envoyer des messages aux hôtes). Nous envoyons chacun 5 messages à des annonces qui semblent nous convenir. Pour notre première on recherche plutôt une exploitation familiale. Rapidement nous obtenons des réponses à nos messages. Deux retiennent particulièrement notre attention, assez similaires elles proposent d’aider sur plusieurs projets pour la maison, rénovation, jardinage, coupe de bois… De l’activité et de la diversité c’est ce dont nous avons besoin pour cet interlude entre deux navigations. Notre choix final s’arrêtera sur une famille avec 3 enfants habitants sur les hauteurs de Jete, village entre Málaga et Almeria. Nous les appelons, ils confirment, c’est parti! En une journée notre planning pour les trois prochains mois est bouclé! 3-4 semaines de woofing et environ deux mois de bateau.

250km nous séparent de Jete, selon les témoignages que j’ai pu voir et entendre le stop est très difficile en Espagne car illégal. Nous prévoyons donc deux jours pour nous y rendre. Nous profitons une dernière fois de notre carte magnétique pour prendre une bonne douche froide à la marina et continuons à pied pour traverser La Línea jusqu’à l’entrée d’autoroute. Nous camperons à la belle étoile pour débuter le stop le matin.

44821277_262332434484104_1035125017127419904_n

C’est parti, première voiture au bout de quelques minutes qui nous déposera 20km plus loin. Seconde voiture pour environ la même distance, longue marche sous une chaleur éprouvante pour trouver la troisième. Cette dernière est conduite par Samantha, qui aime aider son prochain. Elle n’est pas Espagnole mais Allemande elle va nous en dire un peu plus sur l’interdiction du stop en Espagne : il est en effet marqué dans la loi que le stop est interdit, seulement, personne n’est arrêté pour tendre le pouce au bord de la route. Par contre si l’on vous prend à monter ou à descendre de la voiture d’un étranger là vous risquez une amende, et le chauffeur aussi! Le stop est en fait un peu considéré comme de la prostitution…

Bref, elle nous dépose sur une aire d’autoroute d’où nous n’arrivons pas à décoller avant la nuit, environ 100km dans la journée ce n’est pas si mal. On se restaure puis on sort de l’aire pour poser nos matelas, camping sauvage pour ce soir aussi, on commence à y prendre goût, cela évite de monter la tente et la vue au réveil est assurée!

IMG_1329

Le lendemain rebelote sur la même aire, nos hôtes nous attendent pour 15h30 au village, heure à laquelle les enfants arrivent en bus après l’école. Cela nous laisse 5h pour faire 150km, ça peut le faire. 2h après nous revoyons le plan, la majorité des voitures se rendent à Malaga nous voulions dépasser cette ville mais pas possible de cet endroit. On se rend donc à Malaga avec un couple de baroudeurs, dans la voiture nous décidons de prendre le bus jusqu’à Almuñécar pour respecter l’horaire. Almuñécar est à 10km de Jete, nous avons 30 min pour faire la distance, en stop. Il n’y a qu’une route pour Jete à travers la « valle tropical », toutes les voitures qui passent doivent y aller on devrait pouvoir trouver rapidement. Et ben non on attend, l’heure fatidique passe, on commence à avancer à pieds. Finalement un pick-up s’arrête, Pepe nous récupère et il connaît notre famille d’accueil, parfait! Je m’assois à l’arrière, avec le bruit du moteur impossible d’entendre ce que dit Pepe. Coco est assis à l’avant et arrive à communiquer avec notre chauffeur. On est déposé dans le barranco la cifa, un lit de rivière asséché en béton. Est ce qu’on est au bon endroit?

On se trouve dans une espèce de grande gouttière en béton entourée d’avocatiers à l’entrée d’un tout petit village perdu dans les montagnes, l’impression est étrange. N’ayant pas bien compris les instructions on ne sait pas trop si l’on doit attendre ou monter à pied, dans le doute nous commençons l’ascension d’un pas léger. 3 minutes plus tard nous nous arrêtons, on ne sait vraiment pas ou on va, il vaut mieux attendre. Un 4×4 blanc arrive à notre niveau, une femme en sort et nous accueil d’un « holà » avant de continuer en français, c’est bon nous avons trouvé notre hôte! « On commence en français mais arrivés en haut on parlera espagnol si vous voulez apprendre ». Coco s’asseoit à l’avant et moi à l’arrière, je remarque une corde tendue entre les deux reposes mains des sièges arrière, je ne comprend pas tout de suite à quoi cela sert mais rapidement je comprend. La montée n’est pas de tout repos, 10 minutes de virages , de nids de poule, de terre, de rigoles, la corde permet de se tenir! On arrive à la maison, ouah quelle vue! Les montagnes nous entourent, chacune d’elles est découpée par les champs d’avocatiers, manguiers et autres arbres fruitiers, cela donne l’image de rizières verdoyantes de Chine.

Un enfant cours vers nous, « holà! ». Jan (prononcé Yann), 10 ans, sera le premier à se présenter à nous un grand sourire aux lèvres. Nous nous dirigeons d’abord vers l’endroit ou nous allons dormir : une vieille caravane décorée main avec un grand lit double et deux petits lits superposés. Je laisse le grand lit à Coco, je me contenterai d’un petit. Nous continuons la visite en entrant dans leur maison, l’entrée se fait via un petit couloir extérieur sous un grand arbre aux fleurs violettes.

IMG_1524

Nous entrons dans le salon ou Mateusz (prononcé Matéouch) 14 ans, l’aîné des enfants fera son apparition suivi par Sarah 12 ans. Nous arrivons par la cuisine, petite, donnant sur un grand salon le tout entièrement en bois. La chambre des parents, accolée, est fabriquée en palettes récupérées et la chambre du plus jeune, de l’autre côté du salon, est une ancienne caravane transformée en pièce. Tout à été fait main. Nous continuons en direction des chambres des enfants à travers un patio verdit de plantes et arrivons dans « le garage », deux pièces accolées avec baies vitrées donnant sur le jardin. La chambre de Mateusz comprend une place en hauteur avec son lit et son bureau, le reste de la chambre sert de rangements. Le jardin est dans une pente, des petits chemins s’entrecroisent un peu partout, jalonnés d’arbres fruitiers en tout genre. Fin de la visite pour l’instant, il est 16h30, l’heure du repas. Les enfants viennent de rentrer de l’école, le repas du midi se prend donc à se moment là. Mélange de fruits, de légumes et de pâtes au menu, la plupart des produits viennent du jardin ou des voisins. On s’essaye à la conversation en espagnol, c’est difficile on du mal à enchaîner deux mots, les enfants sont super à l’aise et rigolent des fautes de leurs parents. Ils sont trilingues français, polonais et espagnol et commencent à être à l’aise à l’anglais, c’est incroyable pour nous français pour qui être bilingue nous semblent déjà relever d’une belle prouesse.

Alek et Piotr ont acheté le terrain il y a 15 ans, ils baroudaient en van en Espagne et sont littéralement tombés amoureux du coin en mangeant une mangue sur les hauteurs. Alek est française et Piotr est Polonais, avant de s’installer ils ont travaillés en tant qu’équipiers sur des bateaux. Maintenant Piotr à son propre bateau qu’il loue pour des particuliers à la journée, semaine ou plus. Ils ont aussi des appartement en Pologne qu’ils louent ce qui leur apporte un revenu régulier. Ils ont construit le domaine eux même sans accès possible à des camions de transport, tout les matériaux ont donc été acheminés dans leur 4×4. Puis les enfants sont arrivés, d’abord Mateusz qui rêve de devenir ingénieur et à l’esprit parfait pour cela : réfléchi et intéressé avec ses moments de folie. Il construit des avions, hélicoptères télécommandés et est sur un projet de parapente. Sarah, la seconde, est bien différente de son frère, aventurière intrépide et imaginative elle confectionne avec des matériaux recyclés toute sorte de chose. Elle est la première à relever les défis et à nous donner des coups de poings dans l’épaule. Enfin, Jan, une énergie débordante qu’il n’hésite pas à faire partager aux autres. Si il est dans le coin l’ambiance est assurée!

Les choses sérieuses commencent, le travail qui nous permettra de mériter notre lit et notre nourriture. Les parents sont un peu dans l’urgence, ils ont trois jours pour préparer un gite qu’ils louent, un couple d’Irlandais avec la femme en fauteuil roulant arrive le samedi il faut que tout soit prêt d’ici là. Nous commençons doucement par le désherbage du toit végétal. Ça suffira pour aujourd’hui nous aurons beaucoup à faire les prochains jours, nous acceptons de travailler plus des 5h réglementaires pour les aider, heures que nous rattraperons un autre jour. Finalement nous allons nous coucher dans notre petite caravane sans sans nous préparer à l’invasion des bêtes nocturnes.

Nous nous réveillons plein de piqûres de moustiques. On va peut être mettre des moustiquaires finalement. Nous prenons le petit déjeuner dans la maison familiale, les deux grands sont déjà parti à l’école, ne reste que Jan qui partira plus tard à vélo. Nous reprenons le boulot, pour aujourd’hui joints des carreaux de la terrasse, il faut les enlever, nettoyer puis rejointer et parallèlement nous remplaçons les bruyères de bordures de toit. Nous y travaillons jusqu’à la nuit tombante et pareil le lendemain. Le samedi matin nous nous y mettons aussi, les locataires arriveront vers 13h dans un gîte resplendissant. Ça y est on peut souffler et profiter du weekend. Direction le Rio Verde avec la famille. Nous embarquons dans le 4×4 directement dans le lit de la rivière, je m’accroche avec Mateusz et Sarah à l’arrière du véhicule, les bambous et autres plantes nous giflent de leurs branches et Piotr accélère de temps à autre pour faire monter l’adrénaline! Finalement nous arrivons au niveau d’un bassin ou nous prendrons notre repas, sandwichs et pastèque.

IMG_1393

Une initiation au saut périlleux arrière pour les deux grands (et pour Coco) et nous nous enfonçons plus loin dans la rivière, cette fois il faut marcher dans l’eau. C’est sous des airs de canyoning que nous nous frayons un chemin jusqu’à une cascade d’où nous sautons de 10m. Je m’élance le premier suivi de près par Sarah. Mateusz hésite, pèse le pour et le contre pendant de longues minutes puis renonce, il descendra d’un étage pour sauter du niveau inférieur, un bon 7m quand même ! Nous faisons chemin inverse pour rentrer à la voiture puis à la maison, fatigués de cette super et inattendue journée.

saut

Le lundi nouveau défi : rejoindre Almuñécar à pied. Nous avons le droit à une journée supplémentaire de repos pour les travaux effectués les jours derniers. Nous le mettons à profit pour nous lancer dans une marche de 4h aller retour à travers les collines environnantes puis à travers le Rio au retour. Des points de vues magnifique, une chaleur écrasante et mes chaussures qui rendent petit à petit l’âme. La semaine continue avec la préparation de la nouvelle chambre de Jan. Pour l’instant il n’y a que la structure bétonnée des murs, taguée par son frère et sa sœur, et les poutres du toit. Notre mission pour les prochaines semaines sera la pose de placo, la mise en place des fenêtres.J’essaie de me remémorer les enseignements appris dans ma famille pour le placo, heureusement Piotr ne veut pas quelque chose au millimètre. Le weekend suivant direction la plage pour une baignade, cette fois je les initie à la plongée en apnée, décompression et exercices de respiration au programme.

Nouvelle semaine qui commence, reprise des travaux de la chambre, cours particuliers à Mateusz et à Jan et cours de musique par Coco. Repas frutivores, végétariens, omnivores, chacun choisi ce qu’il veut manger. À la fin de la semaine mes parents arrivent pour une semaine de vacance en Andalousie, ils en profitent pour venir nous voir, bonne surprise! Ma mère passera son anniversaire de ses 60 ans à s’initier au woofing avec Alek, nettoyage du gîte pendant deux heures en échange d’une nuit dans la chambre de Jan. Puis ils nous embarqueront pour une virée dans le Rio et une glace sur la plage. Deux jours après nous les retrouverons, Coco et moi, pour une visite de Granada. Pas de visite complète de l’Alhambra mais une visite de la ville à pied en passant par la basilique, la cathédrale et les troglodytes ou nous nous éloignerons du chemin touristique pour apprécier la vue à côté des squatteurs de roche.

IMG_1509

Une nuit en dans un bengalow en camping et nous retournons en bord de mer sur la plage El Cuanelo bourrée de poissons en tout genre.

poissons

Fin de la journée, mes parents nous ramènent au pied du barranco ou Alek nous remontera avec les enfants qui reviennent de l’école. Énième au-revoir à mes parents et nous reprenons notre vie en hauteur après cet intermède bienvenu. Quelques jours après le gîte se libère de ses occupants nous laissant l’opportunité de nous y installer. Nos nuits en caravane étaient très agréables, les bières sur l’alberqua avec vue plongeante sur le village de Jete n’étaient pas déplaisantes non plus mais un toit en dur sur un gîte magnifique ne se refuse pas!

IMG_1796

Nous serons vite rejoints par Noa, une israélienne de 33 ans en visite de l’Europe, venue passer quelques temps dans le woofing. Elle devait rentrer chez elle mais à finalement décider de ne pas monter dans l’avion et profiter un peu du vieux continent. Nous faisons un potager à ses côtés avant de reprendre les travaux de la chambre.

IMG_1580

Normalement notre bateau aurait dû prendre la mer le 15 octobre du Cap d’Agde mais à cause d’imprévu il décale son départ de quelques jours, le temps pour nos de profiter un peu plus de la famille. Nouveau weekend, cette fois nous allons à Almunecar à pied avec Mateusz, Sarah et Noa, 2h30 de marche, de rire et de jeux pour parvenir au bord de mer ou nous mangerons un bon poulet frites. Alek nous rejoindra avec Jan pour récupérer Coco et aller jouer du piano dans un camping environnant, quasiment trois mois sans toucher un clavier ça commençait à le démanger. Je reste sur la plage avec le reste de la troupe pour une baignade, une glace et une séance photos improvisée.

standupIMG_1766

Nous rentrons ensuite en voiture à la maison. Il ne nous reste que quelques jours avant de prendre la mer, impossible de savoir l’heure exacte de départ amis ce sera entre mercredi et jeudi. Une nouvelle woofeuse fait son apparition, Angèl, Hongkongaise aussi en visite de l’Europe, elle nous rejoint dans le gîte. Nous nous essayons au jeu de Tock que nous avons fabriqués avec Coco et les enfants, une sorte de jeu des petits chevaux en plus stratégique. J’avais découvert ce jeu d’origine bretonne lors de mon séjour en Martinique il y a deux ans. La règle principale de ce jeux est que le plateau doit être fabriqué main. Nous n’aurons pas le temps de l’apprendre aux enfants elles devront donc faire le relais.

44961363_1919251288380085_4661556137831694336_n

Finalement la dernière journée arrive, nous sommes mercredi et nous devons être demain midi à Motril. Nous finissons les travaux par du rangement et du ponçage de rambarde d’escalier. Toute la famille nous rejoints au gite l’après midi pour faire les devoir, jouer de la musique et prendre un dernier repas. Nous avons tissés des liens pendant ce mois de cohabitation, petit à petit nous étions de plus en plus à l’aise, les enfants s’ouvraient de plus en plus à nous mais demain nous partons.

IMG_1814

Dernier jeu de Tock avec les filles et nous allons nous coucher. Nous nous réveillons vers 6h pour finir le rangement et aller prendre le petit dèj avec la famille. Un au-revoir à Jan qui refusera de nous parler et à Alek et nous montons dans la voiture avec Piotr et les enfants qui vont à l’école. On s’arrête tous à l’arrêt de bus, on leur fait nos aurevoirs, Piotr s’en va. Les enfants attendent le bus, il arrive, ils montent, ont leur fait coucou et nous revoilà seuls au bord de la route avec nos sacs à dos.

4 commentaires sur “Hoko Nojo – Worldex nueve (9) – Con la familia

  1. Salut les gars! On vient de lire votre article avec Maté (les autres sont encore au lit, après la fiesta de Halloween au village hier soir…Sarah dort sous une tente avec des amis,, juste à côté de votre 2 eme caravane…). Merci bien de nous avoir aidé sur tous les fronts! On a vraiment bien avancé ensemble pendant ce mois! Merci aussi pour les cinq gros trous (80x80x80 cm !) courageusement creusés dans notre sol rocheux, on pensera à vous quand on y plantera un avocatier, un manguier, un néflier , un pamplemoussier, …et…? Merci aussi pour l’installation hivernale du petit poele, ainsi que la coupe du bois (c’est dur l’eucalyptus, hein ??), on aura chaud grâce à vous les petits matins où les températures descendront autour de 10 degrés…Miam les quiches et tartes aux amandes…! Merci d’avoir lever le voile sur les gammes majeures et mineures! Sympa la rencontre avec les parents! On garde l’adresse.Les enfants garderont de bons souvenirs de vous 2…et on compte bien que vous repassiez nous voir, dans quelques années, avec vos femmes (une Pygmée et une Inuit peut être) et votre ribambelle de gamins!!! Aujourd’hui votre voilier quitte Gibraltar a priori…et c’est parti pour les Canaries!

    Aimé par 1 personne

    1. Salut Alek et salut toute la famille! Désolé de pas avoir répondu avant on a un peu perdu le fil du temps sur la mer. Super complément d’article merci! Ça fait déjà un mois que l’on vous a quitté mais on se remémore avec nostalgie les instants vécus à vos côté sur les hauteurs de Jete on serait bien resté un peu plus. Mais bon de nouvelles aventures nous attendent et nous sommes à la veille de partir du Cap Vert pour la Martinique, sacrée expérience! Hésitez pas à contacter mes parents ils seront très contents de vous recevoir, d’accueillir Maté pour ses années lycée ou autres… En tout on espère que vous allez tous bien, on vous fera un petit coucou à notre arrivée en Martinique! A bientôt (avec nos femmes, enfants ou avant 😉 )
      👌🛩️🎺 Ph et Coco

      J'aime

  2. Slt les voyageurs, que du plaisir de suivre votre aventure, je pense de plus en plus que vous pourriez écrire un livre tellement c’est prenant et vivant. Vivement la suite …. Jacques

    Aimé par 1 personne

    1. Salut Jacques, merci pour ton commentaire très sympathique! Pour l’instant on ne pense pas trop au livre mais se garde l’idée pour la fin de notre tour du monde, je pense que l’on n’aura pas de problèmes pour le remplir! Ph

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s