Panama

Notre bilan en tant qu’auto-stoppeurs et voyageurs à petit budget

Les articles relatifs :
Un président, des bouses de vaches et une chasse au trésor
A la recherche de la vie pure
From Panama to Costa Rica en stop (vidéos)


Notre séjour

Nombre de jours dans le pays: 29
Dates : 26/02/2019 (jour 210) – 26/03/2019 (jour 238)

Kilomètres parcourus : 1 022 km

Budget : 6,2€/personne/jour (incluant le volontariat)
Change : 1$ = 1 Balboa

Villes, lieux : Portobello, Panama Ciudad, Penonome, El Valle de Anton, Palo Seco (Mariato), Torio, Santiago, Chiriqui, Almirante, Bocas Del Toro, Frontera
Températures moyennes la journée : entre 30 et 45°C

Internet : Cartes SIM disponible : 5$ la semaine (Whatsapp et youtube illimité) ou 20$ par mois tout illimité. WiFi disponible dans les villes gratuitement, rechercher les panneaux « Internet para todos » (en général vers les mairies ou les écoles)


Le stop

Voitures prises : 30
Locaux/touristes : 80/20
Plus longue attente : 5h
Plus long ride avec la même personne : 137 km
Signe pour faire du stop : pouce levé
Appellation en langue locale : Lift (« Tomar un lift »)


La nourriture et boissons

Plat typique pour petit budget : Sancocho : Soupe de poulet, maïs, igname, oignon, poivrons et accompagnée de riz (entre 1$ et 3$ dans la rue)

Plat acheté en supermarché : Pain (enfin ça y ressemble), thon en boîte et plus si affinité(pour deux entre 4$ et 8$)

Bière 33cl (exclusivement en canette) : les plus connues : Panama ou Balboa (environ 0,8$ en supermarché et 1-2$ en bar)

Eau : Potable au robinet


Passages de frontières

Mer de Caraïbes -> Panama : Arrivé en voilier, rien à payer, photocopie passeport demandée

Panama –> Costa Rica : Pas de question, rien à payer


Ce qu’on a aimé

  • Portobello, petite ville typique et colorée sur la côte caribéenne
  • La végétation : dense sur la côte Caribéenne et plutôt sèche sur la côte pacifique (fin de saison sèche). Beaucoup de manguiers mais un peu tôt pour cueillir les fruits.
  • Les gens : une grande mixité dans le physique avec des origines Sud Américaine, maya, caribéenne, Africaine, Asiatique. Ils est très facile d’engager la conversation et d’avoir un retour, après il faut le comprendre, pour nous ça a été compliqué. Personne ou presque ne parle anglais, la meilleur manière d’apprendre l’espagnol
  • Notre premier stop au Panama avec deux journalistes qui nous ont appris beaucoup sur l’histoire du pays
  • Le carnaval à Penonomé et notre séjour chez Raphaël : 4 jours de festivités avec défilés, boissons, soirées, découvertes et rencontre avec le prochain président,
  • El Valle de Anton : on y a pas fait grand chose mais on a été très bien accueilli, avec une maison pour nous deux, chez une fervente adoratrice de Jésus
  • On a pu boire l’eau du robinet de partout
  • Les gens se saluent d’un manière spéciale : « Ouuuh », « Ouuuh Ouuuh » ou « Aaaannnnnnnh ! » et l’autre répond la même chose
  • Notre woofing de 10 jours chez Nora et Géronimo qui construisent leur maison en pisé à Palo Seco, qui cuisinent des plats végétariens incroyables, qui ont une vision du monde bien à eux, qui ont des amis supers et qui nous ont emmené faire un tour de surf
  • Notre recherche d’or dans une rivière de Torio, avec un vieux sorcier et un plateau
  • Notre premier stop à l’arrière d’un pickup
  • A part à Panama City pas de problème de sécurité dans le pays
  • Notre super rencontre avec Angelina et sa famille qui nous ont hébergés et nourris
  • Le passage dans les montagnes à l’intérieur du pays
  • Bocas Del Toro avec ses maisons sur pilotis et ses plages paradisiaques. En quittant les rues attenantes à la mer on tombe sur des rues beaucoup moins entretenues, les locaux y vivent et cela donne une tout autre impression de Bocas city
  • Les maisons en bois coloré dans le Nord Ouest du pays.
  • Les nombreuses écoles bleues et blanche et les écoliers en uniformes
  • Traverser la frontière à pied
  • Les spots WIFI gratuits dans toutes les villes

Ce qu’on a pas aimé

  • Panama city : beaucoup trop de gratte ciel, de bruit, de monde, bref une grande ville. Pour sortir on a voulu faire du stop, la police nous a vivement conseillé de partir rapidement en bus, il y avait eu des problème récemment dans le coin. Bon le quartier de Casco Viejo est quand même sympas à voir.
  • La plupart du temps après 10h il est difficile de faire quelque chose avec des températures souvent aux environs de 40°C surtout pendant notre woofing
  • Les déchets sur le bord des routes, surtout quand on fait du stop c’est pas très agréable
  • Le manque d’intérêt des automobiliste pour deux énergumènes sur le bord de la panaméricaine
  • Le manque de choix dans les supermarchés pour ceux qui non rien pour cuisiner (et pour les autres aussi d’ailleurs). Dans absolument tous les magasins du pays on retrouve la même chose
  • Les feux allumés dans les champs et forêt un peu de partout même en période de sécheresse pour débroussailler
  • Le bruit, surtout les klaxons des automobilistes pour dire bonjour

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s