Veinticinco (25) – La grande remontée partie 2 – Pérou, Équateur, Colombie, Panama

13 mois que je n’avais pas vu mes parents et voilà que je les rejoins à l’hôtel ou ils ont posé les valises. Une porte en bois peinte en bleue et une petite sonnette. La porte s’ouvre sur mes parents qui n’ont pas beaucoup changés, en même temps les appels irréguliers sur WhatsApp lissent la perception. Ils ont déjà visité pas mal de villes au Pérou pendant une dizaine de jours et nous nous retrouvons dans les Andes, à Cusco, pour la dernière partie de leur voyage. C’est sûrement la zone la plus riche du Pérou au niveau historique. C’est le berceau de la civilisation Inca, ici que le fondateur a su rallier les peuples pour ne former qu’un seul et même empire. Cette semaine nous allons suivre les pas et les pierres de ces bâtisseurs. Pour cela, je m’inclue à leur programme bien défini. Nous aurons une guide locale, Ruth, et un chauffeur pour nous accompagner sur chaque lieu de visite. Je ne vais pas vous décrire chaque lieu vous avez des guides pour ça. Ce que j’en retient en tout cas c’est leur incroyable capacité à tailler les pierres pour quelles qu’elles s’assemblent au millimètre, leur habilité à dompter les pentes escarpées des montagnes en créant des terrasses qui permettent de stabiliser le terrain, de cultiver et de construire et bien sur l’incroyable Machu Pichu qui mérite quand même une description succincte.

Un commentaire sur “Veinticinco (25) – La grande remontée partie 2 – Pérou, Équateur, Colombie, Panama

  1. Salut Pierre Henri, Je trouve génial que tu racontes tes aventures avec plusieurs mois de décalage. Ca donne vraiment l’impression que le temps c’est dilaté pour toi et qu’il n’y a pas de raison de se presser… Mais j’aime aussi avoir de tes nouvelles quelques minutes seulement après que tu ais pu joindre tes parents ou Tommy qui ont alors dans la voix un peu des couleurs de ton monde. Tempêtes, naufrages, nage avec les raies manta, voiliers de rêves…, Merci en tous cas de nous faire partager les expériences de ton voyage. Ton sourire sur les photos en dit plus long que tous les discours sur ton état de santé mental. On voudrait parfois y lire de la tristesse, du doute, un manque, enfin quelque chose qui te pousse à revenir nous voir. Mais non, j’ai beau scruter finement les images, je ne vois que le bonheur, la paix, le bon diapason en somme. Pourtant j’ai bien hâte de te revoir pour des soirées de discussion et faire les fous dans les vagues! Aussi je m’autorise à te dire que tu me manques tout en ayant un infini plaisir à te savoir heureux dans cette vie aventureuse et lointaine que tu as choisie. Bises. Christophe

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s